Vincent Bénard

Vincent Bénard est analyste à l'Institut Turgot (Paris) et a été, de 2008 à 2011, président de l'Institut Hayek (Bruxelles). C'est un spécialiste du logement et de la crise financière de 2007-2008 (subprimes). Grand défenseur du libéralisme économique, Vincent décortique tous les errements des Etats providence !

Ancien ingénieur au ministère de l'équipement français et diplômé de l'École Nationale des Travaux Publics de l'État (promotion 1990), et actuellement Ingénieur en Aménagement du Territoire en Loire Atlantique, il est spécialisé sur les thématiques du logement, de l'aménagement du territoire, et de l'étude des effets pervers des interventions publiques sur l'économie.

Il a en particulier publié en novembre 2007 Logement, crise publique, remèdes privés (Romillat, ISBN 2878941365). Il y dénonce les politiques publiques du logement qui ne font qu'empirer la situation, alors que seule une libération du foncier et un recours accru aux acteurs privés pourrait résoudre la « crise publique » du logement.

Il s'est en particulier penché sur la crise des subprimes, soulignant l'importance de la responsabilité du gouvernement américain qui a encouragé un endettement excessif par le Community Reinvestment Act de 1977 ou par l'incitation donnée par le département américain du logement (HUD) à Freddie Mae ou Fannie Mac d'accorder des montants déraisonnables de crédits. Il a en outre analysé le rôle des règlementations foncières dans l'amplification de la crise financière.

Il est le co-auteur avec Pierre De La Coste du rapport L'hyper-république, bâtir l'administration en réseau autour du citoyen, rapport sur la réforme de l'État remis à Henri Plagnol, secrétaire d'état à la réforme de l'État, le 10 janvier 2003, publié par la documentation Française et les éditions Berger Levrault.

Il a enseigné dans plusieurs établissement comme l'université Paris IX-Dauphine au sein du DESS Technologies de l'information et organisation ou auprès de divers organismes de formation tels que le CFPJ.

Il a été cité en 2003 parmi les « 20 Leaders d'opinion à suivre » par le magazine CMS-Watch[1].

Voir ses articles