Sept propositions pour préparer l'après-COP21

La question climatique réclame une action à brève échéance, efficace et soutenable dans la durée de la part de l’ensemble des acteurs économiques, privés comme publics.

Sur le plan international, les entreprises souscrivent à l’urgente nécessité d’installer un signal-prix pour les émissions qui soit effectif ; qui soit partagé mondialement afin de ne pas handicaper les compétitivités européenne et française ; qui soit lisible et prévisible pour créer des bases saines d’investissement.

Peu d’entreprises se positionnent sur les modalités de ce signal, pourvu que l’équilibre et l’efficacité en soient garantis. La réussite et la soutenabilité d’un accord sont largement placées au rang d’objectifs prioritaires.

En revanche, les actions conduites par les pouvoirs publics à des échelons plus locaux font l’objet d’une attention plus aiguë de la part des entreprises. En vue de réussir leurs transformations et de concevoir de nouvelles stratégies intégrant pleinement la question, elles appellent de leurs vœux une action rénovée des pouvoirs publics, au niveau national comme au niveau local, dans l’intégralité de ses dimensions.

Accéder à la page (et à la liste des participants)

Lire le résumé

Lire la note complète (57 pages)

One Comment

Laisser un commentaire